Comment fonctionne un FAP et quels sont ses défauts ?

C’est dans les années 70 que l’on a commencé à parler du filtre à particules. Mais, sa commercialisation n’a commencé qu’avec PSA pour la 1ère fois sur sa 607 (2.2 HDI) dans les années 2000. Le dispositif fut conçu pour assurer la filtration de fines particules contenues dans le gaz d’échappement des moteurs diesel et qui sont cancérigènes. Il se place dans la ligne d’échappement, généralement après la sortie moteur. Le fap à particules, dans les voitures diesel récentes est aussi un dispositif anti-pollution qui vient en complément de la vanne EGR. Toutefois, il nécessite un nettoyage appelé régénération. Focus sur le fonctionnement d’un FAP.

Fonctionnement du FAP

Le FAP fonctionne suivant le principe de stockage/déstockage des particules dans le filtre, et puis par le passage du gaz de l’échappement. Le processus d’élimination des particules n’est pas continuel, parce que la température des gaz n’atteint pas les 550 °C requis en permanence, sauf dans les parcours autoroutiers (à une vitesse de 50 km/h, la température ne dépasse pas 150 °C). On dit que le FAP est inadapté aux petits rouleurs.

En effet, La régénération est conditionnée par plusieurs facteurs

  • la perte de charge (différence de pression entre l’entrée et la sortie du filtre),
  • les conditions d’accumulation des suies,
  • le nombre de kilomètres parcourus,
  • et la vitesse moyenne et du type de roulage.

Plus la peine d’attendre que le filtre soit trop plein pour passer à une régénération, sinon le FAP risque d’être endommagé et  encrassé.

Pourquoi effectuer un nettoyage du FAP ?

Les suies des filtres à particules qui se déposent au fur et à mesure dans le FAP doivent être brûlées pour éviter son bon de dysfonctionnement du moteur. Et, plus il filtre des particules, plus il s’encrasse petit à petit, et par conséquent l’échappement sera bouché. Une fois le voyant moteur se déclenche, vous devez tout de suite passer en  « mode dégradé » qui sera marqué par une baisse des performances du moteur telles que calages récurrents, puissance limitée… Pour plus de renseignement consultez krosfou.fr, un site d’achat des filtres à particules selon la voiture.

Certes, le FAP est conçu pour se décrasser automatiquement, mais cela ne peut pas se réaliser sans augmenter la température des gaz d’échappement afin de brûler les particules. La solution consiste alors à injecter davantage de gazole en post-combustion et pour que cela fonctionne en bonne et due forme, il convient d’adopter un style de conduite particulier, c’est-à-dire que le moteur doit avoir roulé au moins 15km (afin d’être chaud), ce qui veut dire qu’il faut rouler au-dessus de 50 km/h, ou même plus et avoir un régime moteur stable pendant au moins un quart d’heure. Or toutes ces conditions sont difficiles à réunir !

Peut-on enlever le filtre à particules ?

Certains professionnels vous proposeront de retirer l’intérieur du FAP pour un prix inférieur à l’achat d’un neuf. Vous devez savoir que les conséquences ne sont que décourageantes. Une telle modification fera que votre voiture ne sera plus conforme aux normes et si l’intervention sera découverte, cela peut se traduire par une amende et une mise en fourrière. De plus, à cause du changement des caractéristiques du véhicule, vous ne serez plus couvert ni par la garantie constructeur ni par l’assurance auto et en cas d’accident vous serez sujet à une poursuite pénale.

Changer son catalyseur d’échappement auto : conseil mécaniques !
Filtres à particules pour maintenir la qualité de l’environnement !